Crise des sous-marins nucléaires australiens : le contrat sabordé coûtera jusqu'à 3,7 milliards d'euros à Canberra

En 2021, le Premier ministre australien Scott Morrison avait sabordé un contrat de livraison de sous-marins français d’une valeur de 56 milliards d’euros, préférant se fournir après de Washington et Londres.

Une volte-face très coûteuse. L’Australie sera contrainte de payer jusqu’à 5,5 milliards de dollars australiens (3,7 milliards d’euros) pour avoir mis fin à un accord avec la France sur la fourniture de sous-marins, ont admis des responsables australiens, vendredi 1er avril.

>> L’article à lire pour comprendre la crise diplomatique après la rupture du “contrat du siècle” des sous-marins australiens

L’année dernière, le Premier ministre australien Scott Morrison avait sabordé un contrat d’une valeur de 56 milliards d’euros avec le groupe français Naval Group, préférant se fournir après de Washington et Londres, dans le cadre d’un accord historique.

Un montant final en cours d’évaluation

Vendredi, interrogé par un sénateur de l’opposition, les responsables de la Défense australiens ont révélé que l’abandon de l’accord français était assorti d’un prix élevé. “Les contribuables devront donc débourser 5,5 milliards de dollars pour des sous-marins qui n’existent pas ?” a demandé la sénatrice Penny Wong lors d’une audition à Canberra. “Le règlement final négocié sera dans les limites de ce prix”, a répondu le secrétaire adjoint du ministère de la Défense, Tony Dalton.

Tony Dalton a déclaré que le montant exact n’était pas encore clair car les négociations avec Naval Group étaient en cours. Le ministre des Finances, Simon Birmingham, a défendu la décision d’abandonner l’accord français comme “nécessaire pour les décennies à venir”.

Scott Morrison avait précédemment déclaré que la décision d’opter pour des sous-marins à propulsion nucléaire avec le Royaume-Uni et les Etats-Unis, plutôt que des sous-marins classiques avec la France, était motivée par l’évolution de la dynamique dans la…

Source link

Newsletter Hebdo

Recevez notre sélection hebdomadaire d'articles publiés sur InfoAsie

You May Also Like

Rohingyas : Aung San Suu Kyi nie toute "intention génocidaire" devant la Cour internationale de justice

Sa prise de parole était attendue. L’ancienne icône de la démocratie Aung…

Singapour : la reconnaissance faciale généralisée

Singapour va généraliser la reconnaissance faciale pour l’accès à de nombreux services,…

Nouvelle-Zélande : un tribunal ordonne qu'on mesure le pénis d'un prévenu

Cette fois, c’est la taille qui compte. Un tribunal néo-zélandais a ordonné…