Ho Chi Minh-Ville sans emploi fuit alors que le Vietnam assouplit les restrictions COVID

HANOI — Des milliers de travailleurs migrants à Ho Chi Minh-Ville, le centre économique du Vietnam, ont fui la ville tôt vendredi matin, juste après l’assouplissement du confinement lié au COVID-19. L’exode entravera la reprise économique du Vietnam, car la restauration complète des chaînes d’approvisionnement du pays devrait prendre des mois.

Après plus de 120 jours depuis qu’un verrouillage strict a été imposé le 31 mai, les autorités avaient annoncé jeudi que la ville du sud rouvrirait “progressivement” vendredi à 00h01.

Des milliers de jeunes travailleurs migrants qui ont perdu leur emploi pendant le verrouillage ont attendu aux postes de contrôle à moto avant minuit jeudi pour quitter la ville une fois le verrouillage levé. Les restrictions sévères ont obligé les travailleurs à dormir dans des usines ou des logements désignés au cours des quatre derniers mois et ont laissé de nombreux sans travail, forçant certains à vivre de leurs économies.

À partir de vendredi, les usines des parcs industriels, des zones franches d’exportation et des parcs de haute technologie ont reçu le feu vert pour reprendre leurs activités. Mais les restrictions assouplies sont assorties de conditions, notamment que tout le monde doit être complètement vacciné.

La décision de la ville d’assouplir les restrictions est intervenue après que Hanoï a annoncé mercredi que l’économie vietnamienne au cours du trimestre juillet-septembre avait reculé de 6,17 % en glissement annuel. Les ordres stricts de “restez où vous êtes” pendant le verrouillage à Ho Chi Minh-Ville, qui abrite 9 millions de personnes, ont contribué à la première contraction du produit intérieur du pays depuis 2000 sur une base trimestrielle.

Les autorités ont déclaré que les restrictions étaient assouplies dans la ville parce que le nombre de cas graves de COVID-19 et de décès avait diminué, tandis que la situation dans les hôpitaux auparavant débordés s’était améliorée à mesure que davantage de personnes sortaient de l’hôpital. Hô Chi Minh-Ville a enregistré 4 372 nouveaux cas de COVID-19 jeudi. Les décès cumulés ont atteint 14 718, représentant 76% du bilan dans l’ensemble du pays.

Se préparant à l’exode, Le Hoa Binh, vice-président du Comité populaire de Ho Chi Minh-Ville, lors d’une conférence de presse jeudi, a exhorté les travailleurs migrants à rester dans la ville : « Les personnes qui restent seront placées sur la liste des priorités pour la vaccination et être instruit sur la recherche d’emploi », ajoutant : « Les travaux d’usine et de construction vont reprendre, et ces secteurs manquent de main-d’œuvre.

Mais le message du vice-président n’a pas réussi à empêcher de nombreux travailleurs de quitter la ville.

Les médias locaux ont indiqué que plus de 2 000 personnes originaires des provinces rurales quittaient la banlieue de Ho Chi Minh-Ville pour retourner dans leur ville natale. Certains se sont retrouvés bloqués aux frontières de Ho Chi Minh-Ville et des provinces voisines vendredi matin.

Hô Chi Minh-Ville a proposé vendredi un plan de retour des travailleurs partis dans d’autres provinces afin qu’ils puissent travailler dans les usines lors de leur redémarrage.

Tran Tuyen et sa famille de quatre personnes avaient tout emballé, prêts à retourner dans sa ville natale de Lam Dong. “Nous quitterons la ville immédiatement si ces restrictions sont levées. Nous avons perdu toutes les économies que nous avons obtenues après avoir travaillé dans la ville pendant des années”, a déclaré Tuyen à Nikkei Asia.

Les entreprises étrangères ne sont pas encouragées par l’assouplissement des restrictions, car les inquiétudes concernant les pénuries de main-d’œuvre augmentent. “Les chaînes d’approvisionnement ne peuvent pas être rétablies du jour au lendemain”, a déclaré jeudi Mary Tarnowka, directrice exécutive de la Chambre de commerce américaine du Vietnam.

Les usines de Ho Chi Minh-Ville s’étaient fortement appuyées sur les travailleurs migrants de la campagne, dont beaucoup sont partis pendant le verrouillage. « Les entreprises devront attendre [fully] récupérer des ressources humaines qualifiées jusqu’au deuxième trimestre 2022 », a déclaré l’économiste Le Dang, basé à Hanoï.

Source link

Newsletter Hebdo

Recevez notre sélection hebdomadaire d'articles publiés sur InfoAsie

You May Also Like

Les exportations vietnamiennes de fruits de mer vers l’UE bénéficient d’un taux de taxe de 0% à partir du 1e août

Nhân Dân en ligne – À partir du 1e août 2020, l’Accord…

Banque mondiale : croissance économique du Vietnam de 5,5 % en 2022

Nhân Dân en ligne — La Banque mondiale (BM) a publié un…

Les exportations des produits agricoles, sylvicoles et aquatiques du Vietnam ont atteint plus de 6,17 milliards de dollars

Nhân Dân en ligne – Au cours des 2 premiers mois de…