Clichés d’Asie : histoires de toilettes

294

Dans cette nouvelle rubrique, Asie-Info reproduit et commente des clichés pris en Asie. Honneur aux toilettes pour ce premier article de la série.

« La mondialisation passera par la standardisation des toilettes ou ne passera pas », a dit un grand esprit. Un ami français qui m’avait raconté il y a de nombreuses années comment il avait dû, assis sur ses talons au-dessus d’un trou dans la campagne d’Afghanistan, recourir à des pierres plates pour un besoin hygiénique crucial est probablement du même avis. Chaque pays conserve encore, toutefois, ses us et coutumes particuliers quant à cette pratique, ce qui fait à la fois le charme et le péril du voyage. Cette photo, prise par Amphai Thiansawang dans le nord-est de la Birmanie, montre un lieu d’aisance au bord d’une route entre Mandalay et Pyin Oo Lwin.

 

 

 

 

 

 

A côté du graphique, touchant dans sa fruste simplicité, indiquant les côtés réservés respectivement aux femmes et aux hommes, figure aussi la mention en trois langues : anglais, chinois et birman. Il faudrait vraiment y mettre de la mauvaise volonté pour se tromper.

La globalisation déferlante tente d’imposer un standard unique dans la façon d’utiliser les toilettes. Et dans ce bras de fer, la méthode occidentale semble avoir l’avantage, malgré certains avis au sein de notre rédaction qui militent pour la pratique orientale, plus commode selon eux.

Ce cliché pris par Arnaud Roux à l’hôpital Calmette de Phnom Penh illustre cette crispation, la mine réjouie du personnage assis sur la cuvette parlant d’elle-même.

Dans le registre infini des mille et une façons d’utiliser les toilettes, la palme revient peut-être à cette photo prise à dans le complexe commercial Central Plaza de Vientiane, au Laos, par Arnaud Dubus.

 

 

 

 

 

 

 

 

Quel est ici le message ? Qu’il ne faut pas se vautrer dans les toilettes ? Ou même s’y désaltérer ? Partisans du libre arbitre, nous vous en laissons juge.

 

Les photos des lecteurs d’Asie-Info sont les bienvenues afin d’enrichir cette rubrique. Elles seront publiées avec mention de leur nom sauf s’ils ne le souhaitent pas.

Laisser un commentaire