Un sénateur thaïlandais a accidentellement tué son secrétaire quand une décharge est partie de son pistolet-mitrailleur fabriqué en  Israël.

L’accident s’est déroulé le dimanche 12 août dans une station de vacances de la province de Phrae, dans le nord de la Thaïlande, lors d’un repas familial à l’occasion de la fête des mères. Selon le quotidien Bangkok Post, le sénateur Boonsong Kowawisarat a mortellement blessé son secrétaire et cousin Chanakorn Detkard, âgé de 46 ans, quand il a fait feu sur lui par erreur. Blessé d’une balle au ventre, Chanakorn est décédé lors de son transfert à l’hôpital. Selon la police, Boonsong, âgé de 56 ans et sénateur de la province de Mae Hong Son, va être inculpé d’homicide involontaire et risque une peine maximale de 10 ans de prison.

D’autres compte-rendus de l’accident dans la presse ou par les médias audiovisuels créent toutefois une certaine confusion sur les circonstances exactes du drame. Selon le site internet de la télévision NationChannel, la décharge est partie quand le sénateur a retiré l’Uzi de son sac pour le poser sur la table. Selon la version du quotidien Matichon, le sénateur avait déjà posé le fusil d’assaut sur la table et c’est quand il a voulu, preuve de son savoir-vivre, ranger l’Uzi à la demande des autres convives que le coup est parti. La version de la mère de l’accusé est que l’arme avait été amenée et déposée sur la table par le secrétaire – la future victime. Le sénateur a voulu ranger l’Uzi et pan ! Enfin, selon le quotidien The Nation du 14 août, ce n’est pas le secrétaire du sénateur qui a été tué, mais la femme de ce dernier. Bref, la vérité est en marche, mais elle n’est pas encore arrivée.

Newsletter Hebdo

Recevez notre sélection hebdomadaire d'articles publiés sur InfoAsie

You May Also Like

A Bangkok, à vélo, on dépasse les autos

L’administration municipale de Bangkok lance le 28 octobre un projet de stations de location de bicyclettes dans la capitale thaïlandaise.

Kill the Bill, le mot d’ordre des manifestants thaïlandais

Les opposants à la loi d’amnistie qui a été votée hier par le Parlement sont rassemblés à Bangkok à l’appel du Parti Démocrate. Ils demandent le retrait de cette loi, qui pourrait ouvrir la voie à l’annulation des condamnations contre Thaksin, et à son retour en Thaïlande.

Abhisit taille un costume au gouvernement en Thaïlande

Le leader de l’opposition dénonce l’impéritie économique et l’opportunisme politique du gouvernement de Yingluck Shinawatra.