Catégories
Asie Viêtnam

Un prisonnier politique vietnamien refuse de faire appel de sa condamnation

Nguyen Minh Son, 60 ans, refuse de faire appel de sa peine de prison parce qu’il ne croit pas au système judiciaire vietnamien, a déclaré son épouse à Radio Free Asia.

Le tribunal populaire de Hanoï l’a condamné à six ans de prison le 29 septembre pour « propagande anti-État », en vertu de l’article 117 du code pénal.

Il a réalisé une vidéo diffusée en direct en décembre dernier, devant le même tribunal, en réaction au procès de son collègue militant Le Trong Hung qui venait d’être condamné à une peine de cinq ans de prison en vertu de l’article 117.

Au cours de l’émission, ivre, il a insulté le Parti communiste et le leader révolutionnaire Hô Chi Minh, le premier dirigeant du pays.

L’épouse de son fils, Nguyen Thi Phuoc, lui a rendu visite dans un centre de détention de la police de Hanoï le 17 octobre.

« Son a dit qu’il ne ferait pas appel parce qu’il savait que les procès politiques au Vietnam étaient injustes et que la peine avait été décidée à l’avance », a-t-elle déclaré à RFA Vietnamien.

« Il est ferme, maintenant sa position selon laquelle il n’est pas coupable, mais exerce seulement son droit à la liberté d’expression. »

Selon la loi vietnamienne, les citoyens disposent de 15 jours à compter de la date du prononcé de la peine pour faire appel. S’ils ne le font pas, la sentence prend effet.

Plusieurs dissidents ont refusé de faire appel, affirmant qu’ils ne croyaient pas au système judiciaire. Parmi eux se trouvent le journaliste Pham Chi Dung, président de l’Association des journalistes indépendants du Vietnam, et le blogueur de RFA Nguyen Lan Thang, tous deux condamnés en vertu de l’article 117.

Dung purge une peine de 15 ans de prison, la peine maximale pour le crime de « propagande contre l’État », tandis que Thang purge une peine de six ans de prison.

L’avocat de Son, Ngo Anh Tuan, a déclaré que la peine de six ans de prison prononcée contre son client était extrêmement sévère par rapport à ce qu’il avait fait. Dans une interview accordée à RFA après le procès, il a déclaré que le comportement de Son aurait pu être puni de manière plus appropriée, par exemple par une amende.

Son a participé à de nombreuses manifestations à Hanoï entre 2011 et 2018, protestant contre les revendications territoriales de la Chine dans la mer de Chine méridionale contestée, contre l’abattage d’arbres centenaires par le gouvernement de Hanoï et contre d’autres problèmes.

Cependant, son arrestation a surpris beaucoup de ses amis qui ont déclaré à RFA qu’il n’était pas célèbre ni un influenceur des médias sociaux et que ses actions et ses publications n’avaient donc pas d’impact majeur.

Traduit par RFA vietnamien. Edité par Mike Firn et Taejun Kang.

Source


En savoir plus sur Info Asie

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur Info Asie

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading