Au Cambodge, l’opposition interdite

Le peu d’illusion démocratique qui subsistait encore au Cambodge a disparu, jeudi 16 novembre, lorsque la Cour suprême a rendu un arrêt interdisant la principale formation d’opposition du royaume, le Parti du sauvetage national du Cambodge (PSNC). Ce jugement est une nouvelle preuve du raidissement du régime de Hun Sen, au pouvoir depuis bientôt trente-trois ans et qui, pour prolonger l’aventure au-delà des élections générales de juillet 2018, entend ne rien laisser au hasard.

Le ministère de l’intérieur avait saisi la plus haute juridiction, accusant l’opposition d’avoir « comploté » avec des puissances étrangères pour tenter de renverser le gouvernement. Une référence à une vidéo de 2013 montrant une des…

Source link

Laisser un commentaire