Les ultraroyalistes thaïlandais s’opposent à la protestation étudiante : « Ce qui compte, c’est l’institution »

« La monarchie est la clé de voûte de notre système : supprimez-la et c’est la guerre civile ! » Warong Dechgitvigrom, 59 ans, gynécologue à la retraite et ancien député, ne ressemble pas à la caricature de ces ultras qui, en cette période de fronde étudiante contre le gouvernement, incarnent le jusqu’au-boutisme de certains farouches partisans du roi Vajiralongkorn de Thaïlande. Tel l’ex-chef de l’armée, le général Apirat Kongsompong, qui a récemment qualifié les prises de position des adversaires de l’oligarchie militaro-royaliste de « maladie plus difficile à soigner que le Covid-19 »…

M. Warong, fondateur du tout nouveau groupe de défense de la monarchie, Thai Pakdee (« Thaïlandais loyaux »), est cependant de ceux qui pensent que le souverain de Thaïlande doit rester une personnalité intouchable. Et que…

Source link

Newsletter Hebdo

Recevez notre sélection hebdomadaire d'articles publiés sur InfoAsie

You May Also Like

Le Français Michaël Blanc est arrivé à Genève après 19 ans en Indonésie pour trafic de drogue

Pour Michaël Blanc, c’est la fin d’un combat acharné, long de près…

Crash en Chine : une boîte noire du Boeing 737 qui s’est écrasé a été retrouvée

Un enregistreur de vol du Boeing 737-800 qui s’est écrasé lundi dans…

Le Bhoutan, un confetti coincé entre Inde et Chine

Le Bhoutan résiste à l’influence de son son voisin chinois avec qui…