mercredi, janvier 23, 2019

Indonésie: peines légères et brutalités fatales en prison

Deux frères, 14 et 17 ans, sont morts en prison. Le procureur n’a réclamé que de 2 à 3 ans de prison pour les 4 policiers jugés responsables. Forte controverse.

Le procureur a retenu la thèse de la négligence qui se fonde sur la version du commissariat de police où les deux adolescents étaient détenus. Ils se seraient pendus. Mais cette version est contestée de plusieurs côtés. En récupérant les corps, la famille a notamment constaté de multiples contusions. Les enfants auraient été victimes de brutalités et de tortures.

Menée immédiatement après leur décès le 28 décembre 2011 dans le commissariat du district de Sijunjung (Sumatra Ouest), une enquête de la Commission nationale des droits de l’homme a conclu que les deux jeunes avaient été torturés à mort par les policiers. Elsam, ONG humanitaire, a estimé le 16 janvier 2013 que les policiers n’ont pas respecté le Code criminel et la Loi sur la protection des enfants en battant les deux détenus.

Faisal, âgé de 14 ans, avait été arrêté le 21 décembre 2011 pour avoir volé un tronc dans une mosquée et son frère Busri, 17 ans, l’avait été cinq jours plus tard pour le vol d’une moto. Leur mort avait fait scandale. A l’époque, Syamsul Bahri, chef de la police local, avait été rétrogradé et condamné par sa hiérarchie à 21 jours de prison. Huit autres policiers avaient également été rétrogradés et condamnés à des peines de 21 à 28 jours de prison. Le Jakarta Globe, qui rapporte le procès, n’a pas indiqué à quelle date le tribunal doit prononcer son verdict.

Laisser un commentaire

Must Read