©sxc

Singapour espère qu’en 2012, le signe très favorable du Dragon, celui des empereurs, enrayera au moins momentanément la chute constante des naissances.

« Passionné, volontaire, courageux … », telles sont les qualités des enfants nés sous le signe du Dragon qui est, dans l’astrologie chinoise, particulièrement « auspicieux ». Le Premier ministre singapourien Lee Hsien Loong a exprimé le vœu d’une relance de la natalité, selon Eglises d’Asie (revue des Missions étrangères de Paris). Les plus récentes années du Dragon (1988, 2000) avaient été l’occasion d’une croissance de 10% des naissances dans la cité-État.

Mais un tel bond en 2012 promet d’être sans lendemain. Le taux de fécondité, selon Eglises d’Asie, est passé de 1,6 en 2000 à 1,2 en 2011 (le seuil de renouvellement des générations est de 2,1 enfants par femme en âge de procréer). Singapour compte 5,2 millions d’habitants, dont 1,4 million d’étrangers. Les Chinois représentent les trois quarts des 3,8 millions de Singapouriens et le taux de fécondité de cette communauté est le plus faible (1,02 pour les Chinoises contre 1,65 pour les Malaises et 1,13 pour les Indiennes). Depuis 1984, le gouvernement, qui a versé un moment dans l’eugénisme, a multiplié les incitations à la fécondité. Sans succès.

Laisser un commentaire