Chine : l'ancien patron d'Interpol accusé de "violations graves" et exclu du Parti communiste

267
Chine : l'ancien patron d'Interpol accusé de "violations graves" et exclu du Parti communiste

Il avait « disparu » en septembre, lors d’un voyage en Chine. L’ancien patron d’Interpol, Meng Hongwei, a été, mercredi 27 mars, expulsé du Parti communiste pour de « graves violations ». L’annonce a été faite par la Commission nationale de supervision chinoise, qui a terminé son enquête, via les médias officiels chinois.

https://platform.twitter.com/widgets.js

« Meng Hongwei n’a pas respecté les principes du Parti (…), il n’a pas divulgué des informations personnelles comme il aurait dû le faire et s’est refusé à mettre en oeuvre les décisions du comité central du Parti », a déclaré la Commission d’inspection dans un communiqué. L’expression de « violation des règles disciplinaires » fait habituellement référence à des faits de corruption.

Sa femme dénonce une « disparition forcée »

L’ex-président d’interpol, Meng Hongwei, a disparu fin septembre 2018 en Chine et a démissionné de la tête de l’organisation policière par courrier le 7 octobre, après l’annonce par Pékin de son placement sous enquête notamment pour avoir « accepté des pots-de-vin ». Une mise à l’écart caractéristique du système de disparition forcée utilisée par la Chine pour faire taire ses opposants.

A l’occasion de la visite du président chinois Xi Jinping en France, son épouse avait demandé à Emmanuel Macron d’évoquer le sujet avec son homologue. Selon Grace Meng, son mari…

Source link

Laisser un commentaire