Japon : les chrétiens cachés de l'archipel

Un mur à quatre autels, une Sainte Vierge plutôt inhabituelle, une prière et quelques croix en offrande, une autre croix cachée derrière un temple bouddhiste, et toujours cette étrange Vierge Marie. Voici les Kakure Kirishitan, les chrétiens cachés du Japon. Dans l’archipel, c’est une religion qui a vécu dans la clandestinité pendant 250 ans. En 1549, Saint François-Xavier, l’un des fondateurs de la compagnie de Jésus, débarque au Japon afin d’évangéliser la population. Toute forme de chrétienté est ensuite interdite brutalement dès 1587.

Des milliers de chrétiens persécutés au Japon

Certains chrétiens furent crucifiés, torturés, noyés. Des milliers d’entre eux furent persécutés. « Les missionnaires ont détruit des temples pour y construire leurs églises. Ils ont détruit des statues et toutes les représentations bouddhistes », explique Shigeo Nakazoo, ethnologue. Les missionnaires sont aussi accusés de manger les chevaux et les vaches, de trafic d’esclaves et d’influence politique. Puis l’isolationnisme japonais imposa d’être « un bon bouddhiste ». Quelque 60 000 irréductibles survécurent, et l’expression de la foi des chrétiens cachés en a gardé une certaine singularité.

A lire aussi

Source link

Laisser un commentaire

Must Read