Pakistan : les violences autour des élections provoquent l'inquiétude de Londres et Washington

Les Pakistanais se sont rendus aux urnes jeudi pour des élections générales marquées par des tensions.

Un scrutin sous haute surveillance. Les élections organisées jeudi 8 février au Pakistan, émaillées de violences, suscitent l’inquiétude des puissances mondiales. Les Etats-Unis, partenaires historiques d’Islamabad, ont fait part vendredi de leurs « préoccupations » sur le déroulement du scrutin, tout en disant vouloir travailler avec le prochain gouvernement. Le décompte se poursuivait vendredi dans la soirée.

« Nous nous associons aux observateurs internationaux et locaux crédibles qui estiment que ces élections ont été marquées par des restrictions excessives des libertés d’expression, d’association et de réunion pacifique », a déclaré le porte-parole du département d’Etat. Dans le détail, Washington a condamné « les violences électorales, les restrictions à l’exercice des droits de l’homme et des libertés fondamentales (…), et les restrictions à l’accès à internet et aux services de télécommunication ».

Le Royaume-Uni pointe un « manque d’inclusivité »

De son côté, Londres a exprimé vendredi de « graves préoccupations » sur le déroulement des élections et « exhorte » les autorités pakistanaises à « respecter les droits humains fondamentaux », en particulier en matière d’accès à l’information.

« Nous reconnaissons (…) les graves préoccupations soulevées quant à l’équité et au manque d’inclusivité des élections », et « nous regrettons que tous les partis n’aient pas été formellement autorisés à se présenter », a affirmé le chef de la diplomatie britannique, David Cameron.

Source link