Catégories
Asie Cambodge Chine Indonésie Japon Viêtnam

La pneumonie, la grippe aviaire et d’autres épidémies suscitent des inquiétudes quant à une nouvelle contagion en Asie

Les hôpitaux chinois sont inondés d’infections respiratoires, touchant particulièrement les enfants.

Bien qu’elle ne soit pas répandue à l’échelle internationale, des épidémies similaires ont été signalées jusqu’en Irlande.

Mais ce n’est pas la seule alerte de santé publique à l’heure actuelle.

Les cas de COVID-19 augmentent à nouveau, faisant craindre l’émergence d’un nouveau variant alors que les autorités de santé publique chinoises, jamais connues pour leur franchise, n’ont pas révélé grand-chose sur la vague d’infections récente.

Pendant ce temps, la grippe aviaire (H5N1) s’est propagée en 2022-2023, la dernière épidémie ayant été signalée au Japon.

Et les responsables de la santé publique indienne ont travaillé en septembre pour contenir une épidémie du virus mortel Nipah, qui a infecté de nombreuses personnes mais n’a heureusement causé que deux décès.

Le monde est-il prêt à affronter un autre virus transmis des animaux aux humains qui se propage rapidement ? Le monde a-t-il tiré suffisamment de leçons de la dernière pandémie et la Chine est-elle désormais plus transparente ?

Les réponses à ces questions sont loin d’être un « oui » retentissant.

Il est maintenant temps pour les responsables de la santé publique de commencer à mettre en place un partage d’informations plus efficace, une analyse collaborative des données et des plans de réponse afin que les pays ne soient pas pris au dépourvu comme ils l’ont été en 2019 avec le COVID-19.

Décès humains dus à la grippe aviaire

La Chine a déclaré que la recrudescence des infections respiratoires semble être causée par un mélange de bactéries et de virus.

Il s’agit notamment de la grippe saisonnière et de la bactérie Mycoplasma pneumoniae, qui à son tour provoque des infections des voies respiratoires, ont indiqué les autorités sanitaires chinoises. Aucun nouveau coronavirus n’a été détecté et aucun décès n’a été signalé.

Quant au H5N1, également appelé grippe aviaire et grippe aviaire, plusieurs pays d’Asie et d’Asie du Sud-Est ont signalé des épidémies en 2023.

Des enfants, dont beaucoup ont apparemment contracté des maladies respiratoires depuis la mi-octobre, reçoivent une perfusion dans un hôpital de Pékin, le 23 novembre 2023. (Jade Gao/AFP)

En Indonésie, une seule épidémie de H5N1 a entraîné l’infection de 4 400 canards rien qu’au Kalimantan, bien qu’il n’y ait eu aucun cas connu de transmission humaine.

Au Cambodge, deux personnes sont mortes du H5N1, la première transmission humaine signalée depuis 2014. Les autorités ont annoncé une importante épidémie de H5N1 dans un troupeau de volailles en novembre près de la frontière vietnamienne. Pourtant, aucune transmission humaine n’a été signalée, et il n’y a aucune preuve de propagation de la grippe aviaire au Vietnam.

Les autorités chinoises ont également signalé des épidémies de H5N1 en juillet. Il y a eu six transmissions humaines d’une autre variante de la grippe aviaire, H5N6, en 2023 en Chine. La transmission humaine la plus récente,…

Source


En savoir plus sur Info Asie

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur Info Asie

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading