A Londres pour la première de son dernier album «Believe»,  Justin Bieber a présenté  l’Indonésie comme un «random country », un pays rencontré à l’aveuglette.

Pauvres fans indonésiens du chanteur canadien au visage d’éternel poupin, aujourd’hui âgé de 18 ans, qui étaient allés, en avril 2011, l’acclamer à Bogor (Java Ouest) au cours d’une tournée en Asie du sud-est! Justin Bieber ne s’en souvient plus. Les jeunes indonésiennes étaient si fières qu’il ait enregistré l’une des ses chansons chez eux. «Je l’ai enregistrée dans un studio, dans un petit endroit, les gens ne savaient pas ce qu’ils faisaient», a-t-il dit, avant que son impresario le reprenne.

Les nouvelles circulent vite en Indonésie, le champion en Asie du sud-est des abonnés à Twitter et Facebook. Dans un pays de quelque 240 millions d’habitants, où l’immense majorité de musulmans pratiquent un islam modéré, les fans de Justin Bieber sont nombreux, très nombreux. Les clubs sont interloqués. Beaucoup ne parviennent pas à y croire.

Les sites indonésiens consacrés à la jeune vedette vivent dans le refus et reçoivent de nombreux messages de soutien. Des fans redoutent même que Justin ne les aime plus. Quant aux forums de médias sociaux, ils  sont indignés et ne souhaitent plus en entendre parler. En 2011, Bieber s’était également rendu à Singapour et en Malaisie.

Newsletter Hebdo

Recevez notre sélection hebdomadaire d'articles publiés sur InfoAsie

You May Also Like

Indonésie : une 34ème province à Kalimantan

Jakarta a décidé, le 27 octobre, la création d’une nouvelle province située dans la partie indonésienne de l’île de Bornéo. Avantages et inconvénients.

Les feux de forêt indonésiens polluent toute la région

En Malaisie, près de 1 500 écoles sont fermées et un million d’écoliers…

Détroit de la Sonde: le pont nommé désir

Un pont reliant Java à Sumatra fût le rêve jamais réalisé de Sukarno, père de l’indépendance indonésienne. Il pourrait devenir réalité.