East Asia Forum

Auteur: Bich T Tran, Université d’Anvers

COVID-19 pose de sérieux défis à l’ANASE en 2020. Mais le Vietnam, en tant que président de l’ANASE, tente de tirer le meilleur parti de la situation et de faire preuve de leadership. Alors que 2020 marque un examen à mi-parcours de la mise en œuvre des plans de construction communautaire de l’ASEAN 2015-2015, le Vietnam a choisi «Cohésif et réactif ASEAN» comme thème de sa présidence.

Le thème est soutenu par cinq priorités identifiées par le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc dans son discours liminaire du 6 janvier. Les priorités comprennent la contribution à la paix, à la sécurité et à la stabilité régionales en renforçant la solidarité et l’unité de l’ANASE; l’intensification de la connectivité régionale grâce à l’utilisation de technologies numériques et nouvelles; promouvoir les identités et les valeurs partagées de l’ANASE; renforcer les partenariats mondiaux pour la paix et le développement durable; et améliorer la réactivité et l’efficacité opérationnelle de l’ANASE.

Malgré l’objectif d’intensifier la connectivité régionale, l’épidémie de COVID-19 perturbe les chaînes d’approvisionnement mondiales et régionales. Le Vietnam avait prévu d’organiser plus de 300 conférences et activités différentes au cours de son mandat pour célébrer le 25e anniversaire de son adhésion à l’ANASE et promouvoir les interactions régionales. Mais la pandémie entraîne le report ou l’annulation de nombreux événements.

De nombreux pays sont en verrouillage total ou partiel pour aplatir la courbe de transmission. Pourtant, la distance sociale accroît l’utilisation des technologies de télécommunication utilisées pour le télétravail et l’enseignement et l’apprentissage en ligne. Cette tendance, en ligne avec la priorité de promotion des technologies numériques, permet au Vietnam de s’acquitter de ses responsabilités de président en organisant des réunions virtuelles avec les membres de l’ANASE et les partenaires externes.

Bien que la division au sein de l’ANASE sur la façon de répondre à la Chine dans la mer de Chine méridionale ait sapé l’unité ces dernières années, le Vietnam, en tant que président de l’ANASE, unifie les États membres dans la lutte contre le COVID-19. Depuis le début de l’épidémie, le Vietnam a travaillé en étroite collaboration avec les membres de l’ANASE pour aider à faire face aux développements complexes de la maladie. Le 14 février, le Vietnam a publié la déclaration du Président sur la réponse collective de l’ANASE à l’épidémie de COVID-19, qui soulignait l’importance de la solidarité de l’ANASE et encourageait la coopération à plusieurs niveaux.

Le 31 mars, Hanoi a tenu le groupe de travail du Conseil de coordination de l’ANASE sur la conférence des urgences de santé publique pour que les États membres partagent des informations sur leur situation et la mise en œuvre des mesures de contrôle.

Au niveau ministériel, le 20 mars et le 9 avril, le Vietnam a présidé deux sessions du Conseil de coordination de l’ANASE, composé des ministres des Affaires étrangères de l’ANASE, pour discuter des moyens de renforcer la collaboration entre le groupe et ses partenaires.

Dans l’esprit d’une «ANASE cohérente et réactive», le Vietnam a organisé le 14 avril le sommet spécial de l’ANASE sur les maladies à coronavirus pour exhorter les États membres à rester unis et à agir de manière décisive en réponse à la pandémie. Les dirigeants ont convenu de créer un fonds de réponse COVID-19 ASEAN et des réserves régionales de fournitures médicales.

Le Vietnam utilise également la chaire ASEAN pour faire progresser la coopération de l’organisation avec des pays du monde entier. Lors de la réunion des ministres des affaires étrangères de l’ANASE et de la Chine sur la coopération en réponse à COVID-19 au Laos le 20 février, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a informé l’ANASE de la situation à Wuhan et dans d’autres parties de la Chine. Le bloc a confirmé son soutien à la Chine dans la lutte contre la maladie.

Le 20 mars, le Vietnam a présidé la téléconférence ministérielle ASEAN-UE sur la coopération dans la lutte contre la pandémie. Les deux parties ont convenu d’intensifier le partage d’informations, l’échange d’expériences et la consultation sur les politiques de diagnostic, de traitement et de production de vaccins.

En tant que président de l’ASEAN, le Vietnam a été invité au sommet en ligne d’urgence du G20 sur COVID-19 le 26 mars. Outre le partage de l’expérience du Vietnam en matière de contrôle du COVID-19, le Premier ministre Phuc a souligné l’importance de la solidarité, de la coopération et de la collaboration aux niveaux mondial et régional. Il a ajouté que la lutte contre la pandémie devrait accompagner la facilitation du commerce et de la coopération en matière d’investissement.

Le Vietnam a également présidé le Sommet spécial ASEAN + 3 sur le COVID-19 le 14 avril. Les membres de l’ANASE et leurs partenaires de dialogue, la Chine, le Japon et la Corée du Sud ont reconnu l’importance de la coopération ASEAN + 3 et de ses mécanismes existants pour relever les défis de santé publique.

Bien que le sommet États-Unis-ASEAN – initialement prévu pour la mi-mars – ait été reporté, le Vietnam a tenu le 1er avril la vidéoconférence interinstitutions de haut niveau ASEAN-États-Unis sur la coopération pour contrer COVID-19, une réunion de haut niveau. Les deux parties ont réitéré la valeur du partenariat stratégique entre l’ANASE et les États-Unis pour faire face aux défis sans précédent de la pandémie.

Le succès de cette réunion a conduit à la vidéoconférence ministérielle spéciale ASEAN-États-Unis sur le COVID-19 le 23 avril avec la participation du secrétaire d’État américain Mike Pompeo. Le vice-Premier ministre vietnamien et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh a remercié les États-Unis pour leurs 19 millions de dollars américains pour leur soutien financier aux pays de la région dans la lutte contre la maladie. Le ministre des Affaires étrangères Pham a également proposé de poursuivre la coopération entre l’ANASE et les États-Unis en matière de santé publique en partageant des informations, des expériences et des meilleures pratiques.

Malgré un début difficile, le Vietnam démontre son leadership par des réponses rapides et une réactivité dans la coordination des États membres et des partenaires extérieurs. Pourtant, les accusations entre les États-Unis et la Chine sur l’origine de la maladie et leur gestion de la pandémie mettent l’Asie du Sud-Est dans une situation compliquée. Les deux puissances étant des partenaires importants de l’ANASE, la concurrence stratégique croissante entre les deux mettra à nouveau l’unité de l’ANASE à l’épreuve dans l’ère post-COVID-19.

Bich T Tran est doctorant à l’Université d’Anvers et chercheur au Global Affairs Research Center, Ryukoku University.

Cet article fait partie d’un Série spéciale EAF sur la nouvelle crise des coronavirus et son impact.

Source : East Asia Forum

Laisser un commentaire