Catégories
Viêtnam

Le COVID-19 détourne l’attention des plans de développement à long terme du Vietnam

Auteur : Suiwah Leung, ANU

Le Vietnam a commencé 2021 dans une position relativement forte, après avoir réussi à tenir le COVID-19 à distance. Le seul impact majeur sur l’activité économique intérieure au Vietnam a été une réduction du tourisme international, tandis que le reste de l’économie mondiale souffrait des effets des fermetures continues. L’économie vietnamienne était l’une des rares à afficher une croissance positive de 2,9 % en glissement annuel à la fin de 2020.

Des travailleurs médicaux en tenue de protection se tiennent à l'extérieur d'un bâtiment mis en quarantaine au milieu de l'épidémie de COVID-19 à Hanoï, au Vietnam, le 29 janvier 2021 (Photo : Reauters/Thanh Hue).

Cette séquence de victoires s’est poursuivie au premier semestre 2021, avec une croissance annuelle de 4,65 % au premier trimestre et de 6,6 % au deuxième trimestre 2021. Le treizième Congrès du Parti en février 2021 a également vu la réélection du secrétaire général Nguyen Phu Trong, l’élection du Premier ministre Pham Minh Chinh et la passation de la présidence à l’ancien Premier ministre Nguyen Xuan Phuc.

Avec Trong et Chinh aux postes clés, on s’attend à la poursuite d’un « leadership collectif » fort au sommet. Malgré les inquiétudes concernant les «purges» politiques, la réélection de Trong (connu pour ses efforts anti-corruption) semble indiquer un engagement supplémentaire envers la lutte contre la corruption et le copinage au sein des échelons supérieurs du Parti communiste vietnamien. Il existe maintenant une opinion selon laquelle la corruption à des niveaux élevés porterait gravement atteinte à la crédibilité du Parti et doit être éliminée.

La souche Delta de COVID-19 en juillet 2021 et sa facilité de transmission communautaire au sein d’une population vietnamienne largement non vaccinée ont mis fin à la stabilité économique dont jouissait le Vietnam jusque-là. Hô Chi Minh-Ville, la plaque tournante commerciale du pays, a fait face à de sérieuses restrictions affectant les transports publics, les rassemblements publics et les services non essentiels.

Plus de 100 usines de transformation de produits de la mer et plus d’un tiers des usines de textile et de confection ont fermé. Samsung, dont le plus grand centre de production électronique est basé au Vietnam, a déplacé des parties de ses installations de production le long de son réseau mondial de chaîne d’approvisionnement à l’extérieur du pays. Toyota a connu des perturbations dans sa fabrication de pièces automobiles au Vietnam. Ces facteurs ont contribué à faire chuter le PIB du Vietnam au troisième trimestre 2021 : il s’est contracté de 6,17 %, également atténué par de fortes baisses des dépenses de consommation, de l’activité de construction et des blocages dans l’industrie manufacturière.

La levée de nombreuses restrictions liées au COVID-19 en octobre en raison de la hausse des taux de vaccination a été à l’origine d’une grande partie de la reprise économique. Fin août, seuls 3 % de la population étaient complètement vaccinés, mais ce chiffre est passé à 31 % en octobre et à 66 % en décembre. Cela a donné aux autorités la confiance nécessaire pour lever bon nombre des restrictions.

Les perspectives de l’industrie manufacturière semblent raisonnablement brillantes à mesure que les travailleurs migrants retournent dans les villes, résolvant le problème de la pénurie de main-d’œuvre. Mais les problèmes de chaîne d’approvisionnement persistent car le Vietnam importe une part importante des intrants pour ses produits manufacturés.

Les perspectives du secteur du tourisme sont assombries. Avant la pandémie, le tourisme international et national représentait environ 10 à 12 % du PIB du Vietnam. La fermeture des frontières internationales a fait chuter les arrivées étrangères de 79 % en 2020 et n’a pas encore récupéré.

Certaines idées novatrices ont commencé à être mises en œuvre. À partir de novembre 2021, les touristes entièrement vaccinés sont exemptés de quarantaine à condition qu’ils participent à des circuits approuvés et restent dans certains endroits désignés tels que l’île de villégiature de Phu Quoc. La variante Omicron a perturbé ces expériences, mais on espère que cette perturbation sera temporaire. Alors que les vols internationaux ont repris en janvier 2022 pour répondre aux demandes des Vietnamiens d’outre-mer en visite pour le Nouvel An lunaire, le tourisme international pourrait bien reprendre.

Les pressions inflationnistes dans le monde, ainsi que les explosions budgétaires au niveau national, restent des rappels prudents de la nécessité éventuelle d’un resserrement des politiques macroéconomiques. Le Vietnam a bien réussi à conclure plusieurs accords commerciaux régionaux, tels que le CPTPP avec des pays de l’Indo-Pacifique et un accord de libre-échange avec l’Union européenne. Mais les progrès pour développer davantage l’économie numérique du Vietnam (par exemple, les flux de données transfrontaliers convenus dans le CPTPP) doivent encore être mis en œuvre au niveau national. La privatisation des entreprises publiques est également au point mort et doit être relancée.

La pandémie de 2021 a été une grave distraction. Bien qu’une politique gouvernementale urgente soit nécessaire pour gérer la situation de santé publique, l’attention ne doit pas être perdue sur les mesures qui apporteront une croissance et une prospérité à plus long terme au peuple vietnamien.

Suiwah Leung est professeur agrégé honoraire d’économie à la Crawford School of Public Policy de l’Université nationale australienne.

Cet article fait partie d’un Série de reportages spéciaux EAF sur 2021 en revue et l’année à venir.

Source : East Asia Forum


En savoir plus sur Info Asie

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

En savoir plus sur Info Asie

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading