Montée des eaux, érosion des sols, effondrement de berges, les populations du delta du Mekong vivent des jours plus difficiles. Et ce n’est qu’un début.

A Ca Mau, la province qui occupe la pointe méridionale du Vietnam, les autorités ont relevé une montée régulière des eaux : 15 cm en 2007 (4.890 hectares de terres arables endommagées) ; 16 cm en 2008 (10.600 ha) ; 21 cm en 2011 (19.700 ha). Si le niveau de la mer continue de s’élever à cette vitesse, 90.000 hectares de terres de la province seront menacés d’être inondés, rapporte le site Vietnamnet.net en citant Tô Quôc Nam, directeur adjoint du Département provincial de l’agriculture et du développement rural. Nam ajoute que l’érosion affecte dix km de la côte de la province.

La salinisation progressive des eaux rend les terres impropres à la culture et les régions côtières en sont les premères victimes. Les populations comptent sur des financements de l’Etat pour pouvoir élever des digues, surtout le long de la Mer de Chine du Sud. Mais l’érosion et des effondrements de terrains se produisent également à l’intérieur des terres, le long des canaux, des rivières et des principaux bras du Mékong. Ainsi, dans la province de Dông Thap, l’érosion affecte déjà deux cent km de berges.

Selon un rapport du ministère vietnamien des ressources naturelles et de l’environnement, en l’espace d’un demi-siècle, le niveau de la mer a monté de 12 cm. Selon les projections du ministère, il devrait monter de 12cm d’ici à 2020, de 17 cm en 2030, de 30 cm en 2050 et de 75 cm à la fin du siècle. De quoi s’inquiéter.

Newsletter Hebdo

Recevez notre sélection hebdomadaire d'articles publiés sur InfoAsie

You May Also Like

Vietnam : l’économie se redressera après la levée du confinement

Plusieurs institutions financières ont déclaré que l’économie vietnamienne se redressera après la…

Le Vietnam et Taiwan cultivent leurs liens touristiques

Le Vietnam et Taiwan cultivent leurs liens touristiques Source