Oublié, disparu, redécouvert, l’abri antiaérien du fameux hôtel Métropole de Hanoi a été rouvert et restauré. Jane Fonda et Joan Baez l’ont notamment utilisé.

En 2011, en réaménageant le Bamboo Bar qui donne sur le jardin intérieur du Métropole-Sofitel, des ouvriers ont accidentellement buté, en creusant à trois mètres sous terre, sur un plafond de béton. A partir de là, ils ont «détecté un couloir inondé, plusieurs pièces et une cage d’escalier conduisant à un bunker de 40m2», selon le site VietnamNet. Il s’agissait, en fait, de l’abri où, en cas d’alerte aux bombardements aériens américains, le personnel de l’hôtel installait la clientèle, parfois célèbre, du fameux hôtel Métropole.

 

Inauguré en 1901, le Métropole est l’une des plus belles bâtisses du centre de Hanoi. L’abri antiaérien a été muré, semble-t-il, dans les années qui ont suivi la victoire communiste de 1975. L’hôtel a été restauré dans les années 90, deux ailes ont alors été ajoutées pour former un ensemble somptueux et équipé d’une piscine sur laquelle donne le Bamboo Bar. L’hôtel est considéré aujourd’hui comme le plus bel hôtel non seulement du Vietnam mais de l’Asie du sud-est.

Le 21 mai, lors de la cérémonie de réouverture du bunker, le directeur de l’hôtel a déclaré qu’il s’agissait d’un mémorial à l’intention du personnel de l’époque chargé de protéger les clients dont, entre autres, Jane Fonda et Joan Baez.

Journaliste philippine et ancienne reine de beauté, présente lors de la réouverture, Gemma Cruz Aranet a raconté qu’en 1968, le bunker avait l’allure d’«une pièce longue et étroite en béton» où «étaient alignées des chaises vertes en bois». Les clients étaient encadrés par un personnel «armé de fusils et coiffé de casque». Dans l’entre-deux-guerres, le Métropole de Hanoi a accueilli des personnalités comme Charlie Chaplin. Plus de trois cents célébrités y ont séjourné, y compris Marguerite Duras.

Laisser un commentaire