Scènes d’horreur à la maternité de Kaboul

Une semaine après l’attaque meurtrière, mardi 12 mai, à Kaboul, contre une maternité de Médecins sans frontières (MSF), l’émotion demeure aussi vive que l’incompréhension face à un tel acte dans un pays pourtant habitué aux drames. Les assaillants sont « venus, de sang-froid, tuer des mères et des nouveau-nés », s’est indigné MSF, qui a qualifié de « pur enfer » ce qu’ils ont fait subir à ses employés et ses patients. Samedi, les six expatriés qui travaillaient sur place ont quitté l’Afghanistan et le personnel afghan reste sous le choc. Sans réelle explication sur les raisons de cette violence, l’ONG s’interroge désormais sur son avenir en Afghanistan et demande l’ouverture d’une enquête indépendante.

Des éléments, recueillis par Le Monde, donnent une idée de l’insondable terreur vécue par l’ensemble des…

Source link

Laisser un commentaire