Catégories
Chine

Un canton chinois est mis en confinement à cause du virus du PCC, pour la première fois depuis la levée des restrictions

Les autorités du régime chinois ont confiné un canton de la province du Henan pour freiner la propagation du virus du PCC à partir du 1er avril – le premier placement d’une zone de quarantaine par les autorités chinoises depuis l’annonce par le régime de la levée du confinement à travers le pays.

Le régime chinois a annoncé en mars que le confinement de la ville de Wuhan serait levé le 8 avril. Mais les services ferroviaires et le métro ont déjà commencé à fonctionner fin mars.

Les responsables ont déclaré que tous les complexes résidentiels et les villages du comté de Jia, situés près de la ville de Pingdingshan, dans le Henan, sont maintenant en état d’urgence. Les résidents ne peuvent plus sortir, même pour les cas où il été confirmé qu’ils ne sont pas porteurs du virus à l’origine du COVID-19.

Seules les personnes munies d’un laissez-passer délivré par les autorités locales peuvent quitter leur domicile.

COUVERTURE SPÉCIALE  : VIRUS DU PCC

Selon une annonce officielle affichée dans une vidéo, le centre de commandement de l’épidémie du virus du PCC du comté de Jia a déclaré que le 1er avril 2020, toutes les entreprises autres que les supermarchés, les hôpitaux, les stations d’essence, les pharmacies et les hôtels doivent être fermées. Les gens ont besoin d’un laissez-passer délivré par les autorités pour entrer et sortir des communautés du comté de Jia.

Une femme fait du vélo dans une rue de Wuhan, en Chine, le 1er avril 2020. (Noel Celis/AFP via Getty Images)

Cela s’est produit plusieurs jours après qu’une femme a été diagnostiquée avec le COVID-19 au Henan. Elle aurait été infectée par un soignant porteur du virus. Deux de ses collègues ont également été considérés comme des porteurs asymptomatiques, et l’un d’entre eux avait visité Wuhan, bien que les responsables du PCC n’aient pas dit quand.

Les porteurs asymptomatiques ne présentent pas de symptômes révélateurs de la COVID-19, tels que toux, fièvre, maux de gorge ou symptômes respiratoires. Cependant, ils sont testés positifs.

Les autorités sanitaires chinoises se sont dites préoccupées par le fait que les porteurs asymptomatiques du virus pourraient être en train de se répandre dans tout le pays.

« Mon équipe a testé des patients qui n’avaient aucun symptôme pendant trois semaines, mais le virus a été trouvé dans leur sang », a déclaré Zhang Wenhong, le chef de l’équipe d’experts cliniques à Shanghai, à la fin de la semaine dernière. « Les porteurs asymptomatiques sont les plus grands risques [de propager une nouvelle épidémie]. »

Zhang Wenhong, a averti que si les autorités ne prennent pas de mesures maintenant, une future épidémie pourrait se produire en Chine.

« Nos médecins seront très occupés pendant une longue période à l’avenir. Un porteur asymptomatique peut propager le virus dans la communauté à tout moment », a-t-il fait remarquer.

Les autorités chinoises ne comptent pas les porteurs asymptomatiques du virus comme des patients atteints de COVID-19, mais leur ont demandé de rester en quarantaine si un test positif se confirmait à nouveau.

L’expert épidémiologiste chinois Zhong Nanshan a…

Source link


En savoir plus sur Info Asie

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

En savoir plus sur Info Asie

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading