REPORTAGE. Élections en Indonésie : "On a besoin dès maintenant de la justice climatique", demandent les ONG environnementales

Les organisations pour le climat ont le sentiment de ne pas être considérées par les différents candidats à l’élection présidentielle, qui s’est tenue mercredi dans la troisième plus grande démocratie au monde.

Près de 205 millions d’Indonésiens ont voté, mercredi 14 février, pour élire leur futur président, mais aussi leurs 580 députés et leurs 20 000 représentants régionaux et locaux. Pour l’élection présidentielle, les électeurs devaient départager Ganjar Pranowo, Anies Baswedan et le ministre de la Défense, Prabowo Subianto, ancien rival du président Joko Widodo. À la sortie des urnes, Prabowo Subianto est donné largement en tête avec 55% des suffrages, selon un échantillon de 60% des bulletins, d’après deux instituts de sondage. Si cette tendance se confirme, l’ex-général pourrait être élu dès le premier tour. Mais alors que les bulletins sont dépouillés, plusieurs ONG écologistes partagent leurs doutes quant à l’avenir du pays.


à lire aussi

Présidentielle en Indonésie: qui est Prabowo Subianto, actuel ministre de la Défense, favori du scrutin ?

Si les trois candidats ont beaucoup parlé d’économie et d’emploi, l’environnement et le climat semblent avoir été effacés de la campagne. À l’ONG Walhi, la plus ancienne association écologiste indonésienne, membre du réseau international des Amis de la Terre, les interrogations persistent. “On a besoin dès maintenant de la justice climatique”, explique le directeur national de l’association Zenzi Suhadi. Si le prochain président indonésien et sa potentielle politique en matière d’environnement ne sont pas encore connus, les inquiétudes se font bien ressentir. Le plus grand archipel du monde a déjà vu disparaître certaines de ses îles à cause de la montée des eaux.

“Beaucoup de mauvaises politiques”

Dans son bureau à Jakarta, Zenzi Suhadi a rencontré deux des trois candidats à la…

Source link