dimanche, janvier 17, 2021

Le Vietnam est le pionnier de la tarification du carbone après la pandémie

Must Read

Mise à jour TAT: Arrivée en Thaïlande – Tourisme

Une vidéo explicative de la Tourism Authority of Thailand détaille les différentes étapes de l’arrivée en Thaïlande depuis le...

Crash d'un Boeing en Indonésie : des débris retrouvés, les boîtes noires localisées

Au lendemain du crash d'un avion indonésien en mer avec 62 personnes à bord, des morceaux de corps et des...

L’Espagne pourrait fermer ses frontières aux touristes cet été par peur d’une deuxième vague de contamination du coronavirus

L’Espagne pourrait fermer ses frontières aux touristes cet été par peur d’une deuxième vague de contamination du coronavirus Source link...

Auteur: Thang Nam Do, ANU

Ayant contenu la pandémie de COVID-19, le Vietnam est en train de devenir le premier pays en développement à adopter la tarification du carbone dans la période post-pandémique pour aider à guider une reprise plus propre.

Le 17 novembre, l’Assemblée nationale du Vietnam a adopté la loi révisée sur la protection de l’environnement légalisant un système d’échange de droits d’émission. La loi entrera en vigueur le 1er janvier 2022.

Cette politique devrait renforcer l’engagement du Vietnam à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de l’Accord de Paris sur le changement climatique. Cela ouvre la voie au pays pour exploiter davantage son important potentiel d’énergie renouvelable et passer à un modèle de développement à faible émission de carbone dans l’ère de la reprise post-COVID-19.

La loi stipule que le gouvernement mettra en place un système d’échange de droits d’émission de carbone adapté au contexte local et conforme aux traités internationaux sur le changement climatique. Des détails tels que les objectifs, les délais et les industries réglementées seront précisés ultérieurement dans un décret gouvernemental.

La loi légalise également les politiques habilitantes telles que les inventaires nationaux des émissions de gaz à effet de serre et la surveillance, la déclaration et la vérification des émissions.

En adoptant la tarification du carbone, le Vietnam renforcera sa position pour tirer des avantages supplémentaires du libre-échange avec l’Union européenne. La tarification du carbone a le potentiel d’améliorer l’image du Vietnam à l’échelle internationale. Il contribuera également à l’harmonie sociale continue en réduisant les impacts du changement climatique et les pressions environnementales.

Le Vietnam est très vulnérable au changement climatique. Les événements météorologiques extrêmes s’intensifient et deviennent de plus en plus fréquents. L’élévation du niveau de la mer risque d’inonder d’importantes zones économiques des zones côtières, ce qui pourrait entraîner le déplacement de millions de Vietnamiens.

Le Vietnam était le deuxième pays le plus pollué de l’air d’Asie du Sud-Est en 2019 derrière l’Indonésie, avec environ 60000 décès liés à la pollution de l’air en 2017. Dépasser la directive de l’Organisation mondiale de la santé sur la pollution de l’air extérieur réduit l’espérance de vie au Vietnam d’environ un an et coûte le pays environ 5 pour cent du PIB.

Mais les émissions de gaz à effet de serre du Vietnam augmentent rapidement. Le taux de croissance annuel moyen des émissions de CO2 du Vietnam provenant de la combustion de combustibles sur la période 2009-2019 était d’environ 11%, le plus rapide d’Asie du Sud-Est. En 2019, le Vietnam était le 22e plus grand émetteur de CO2 provenant de la combustion de carburant dans le monde et le troisième en Asie du Sud-Est derrière l’Indonésie et la Thaïlande.

La tarification du carbone est un instrument politique qui impose un coût aux gaz à effet de serre. Avec un prix du carbone en place, une économie de marché sera incitée à s’orienter dans une direction à faibles émissions.

À la mi-2020, 61 initiatives de tarification du carbone avaient été mises en œuvre ou devaient être mises en œuvre dans le monde entier. Avant le Vietnam, une poignée de pays en développement avaient adopté la tarification du carbone, notamment la Chine, l’Afrique du Sud et le Kazakhstan.

On espère que l’adoption de la tarification du carbone par le Vietnam encouragera d’autres pays à s’engager à réduire les gaz à effet de serre. La période post-COVID-19 est le moment idéal pour adopter un prix du carbone, jetant les bases d’une reprise verte. Les récents engagements d’émissions nettes nulles de grands émetteurs tels que la Chine, le Japon et la Corée du Sud – et les plans des États-Unis pour rejoindre à nouveau l’Accord de Paris – créent une dynamique pour des efforts d’atténuation mondiaux renforcés depuis longtemps.

Thang Nam Do est chercheur associé au programme Zero-Carbon Energy pour le programme Asia-Pacific Grand Challenge de l’ANU Energy Change Institute et de la Crawford School of Public Policy de l’Université nationale australienne.

Source : East Asia Forum

Laisser un commentaire

Latest News

Mise à jour TAT: Arrivée en Thaïlande – Tourisme

Une vidéo explicative de la Tourism Authority of Thailand détaille les différentes étapes de l’arrivée en Thaïlande depuis le...

More Articles Like This