A Hongkong, Agnes Chow, la « déesse de la ­démocratie », contrainte à l’exil

Agnes Chow, 27 ans, était le visage féminin de la révolte de la jeunesse hongkongaise dans les années 2010. Avec son visage de poupée, sa longue frange balayée et son apparence encore un peu puérile, elle s’est lancée dans le militantisme politique à 15 ans. Elle a fait partie de la bande des trois inséparables, avec Joshua Wong, 27 ans, aujourd’hui en prison, et Nathan Law, 30 ans, en exil à Londres et qui fait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par le gouvernement de Hongkong en juillet – assorti d’une récompense de ­1 ­million de ­dollars hongkongais (118 816 euros).

A l’époque où Agnes Chow passait d’une estrade à un escabeau pour haranguer les foules avec son porte-voix, certains la surnommaient la « Déesse de la démocratie », par analogie avec la sculpture qui a trôné sur la place Tiananmen, à…

Source link