Pacifique : la Chine remporte les Fidji dans une bataille d'influence qu'elle livre contre les États-Unis

Du mercredi 15 au vendredi 17 novembre, le sommet de l’Apec réunissant les pays du Pacifique s’est déroulé à San Francisco. Au milieu des conflits internationaux qui accaparent l’attention, une bataille d’influence se déroule à bas bruit entre les États-Unis et la Chine, sur le vaste terrain de l’océan Pacifique.

Au moment où tous les regards sont tournés vers le Proche-Orient et l’Ukraine, il est impératif de garder un œil sur l’océan Pacifique. Du nord au sud, des côtes chinoises aux côtes américaines, cette vaste région fait l’objet d’une bataille d’influence acharnée entre les États-Unis et la Chine. Le sommet de l’APEC (Asia-Pacific Economic Cooperation) s’est achevé vendredi 17 novembre et l’a très bien illustré. Ce forum économique, réunissant 21 membres, a vu le président chinois Xi Jinping sortir ses plus beaux atours pour s’attirer les faveurs des îles Fidji.

Le soft power de la Chine et ses ambitions sécuritaires

Entre les Fidji et la Chine, le rapport de force semble totalement déséquilibré. Pourtant, dans cette rencontre bilatérale, c’est bien Xi Jinping qui semblait dérouler le tapis rouge à Sitiveni Rabuka, le Premier ministre de la 160e économie mondiale. Ce dernier s’est vu proposé par Pékin un gros chèque pour développer les ports et les chantiers navals de l’archipel. Xi Jinping, au pouvoir depuis 10 ans, n’avait jamais vu le dirigeant fidjien mais s’est subitement trouvé son meilleur ami du monde : “Les Fidji sont les premières îles du Pacifique à avoir établi des relations diplomatiques avec la République populaire de Chine. La tradition diplomatique chinoise de traiter les pays d’égal à égal, qu’ils soient petits ou grands, n’a pas changé. Nous considérons les Fidji comme un bon ami et un partenaire du Sud global.”


à lire aussi

Nouvelles routes de la soie : un mégaprojet chinois reliant l’Asie et l’Amérique du…

Source link