La cité-Etat est jugée la ville la plus agréable de la planète par les expatriés asiatiques, devant Sydney et Adelaïde. Ce verdict ne constitue sûrement pas une surprise.

L’enquête la plus récente d’ECA International, citée par le Jakarta Globe, privilégie des critères comme la qualité des infrastructures, le degré de pollution, le niveau des crimes. Les membres des nouvelles classes dirigeantes asiatiques y sont particulièrement sensibles (transports, soins, écoles, sécurité). Cette enquête d’ECA International porte sur 400 villes à travers le monde.

En Asie (50 villes passées en revue), les Asiatiques favorisent, après Singapour, Kobe (Japon) puis Hong Kong. Tokyo et Yokohama ont perdu un rang à la suite du tsunami de 2011. Certaines villes d’Asie du sud-est obtiennent des scores peu brillants : Phnom Penh (36ème sur 50, à égalité avec New Delhi) s’en tire mieux que Jakarta (38), Rangoon (40) et Surabaya (41).

Selon les expatriés asiatiques, Baghdad, Kaboul and Port-au-Prince sont les villes les plus invivables de la planète, ce qui n’est guère plus surprenant que le prix d’excellence accordé à Singapour par les descendants de Confucius ou par les membres de classes dirigeantes, d’horizons divers, friands d’environnement naturel, de tranquillité, de confort, de bonne bouffe et, beaucoup plus rarement, de jeux d’argent.

Laisser un commentaire