Le Japon lance la vaccination contre le COVID-19 à l'approche des Jeux Olympiques

Le Japon a commencé à administrer le vaccin COVID-19 mercredi, en commençant par le personnel hospitalier de la région métropolitaine de Tokyo avant d’étendre le déploiement à l’échelle nationale alors que le temps passe aux Jeux olympiques d’été et paralympiques.

Le pays a mis du temps à lancer des vaccinations contre le coronavirus, démarrant son programme plus tard qu’environ 80 autres pays alors que le Premier ministre Yoshihide Suga fait face aux critiques d’une réponse lente à la pandémie.

Kazuhiro Araki (à gauche), chef du centre médical de Tokyo, reçoit un vaccin COVID-19 dans son hôpital du quartier Meguro de Tokyo le 17 février 2021, recevant le premier vaccin dans le cadre du programme de vaccination du Japon contre le nouveau coronavirus. Le Japon commence avec un groupe initial de 40 000 agents de santé avant d’étendre le déploiement aux personnes âgées et aux personnes souffrant de maladies préexistantes. (Photo de la piscine) (Kyodo) == Kyodo

Un total de 125 membres du personnel ont été inoculés dans huit hôpitaux de la capitale et de ses environs mercredi, le vaccin développé par le fabricant de médicaments américain Pfizer Inc. et l’Allemagne BioNTech SE devant être administré dans 100 établissements médicaux à travers le pays d’ici la semaine prochaine.

S’exprimant lors d’une réunion du comité parlementaire, Suga a réaffirmé que les vaccins seraient le « facteur décisif » dans la lutte contre le coronavirus et a promis d’aller de l’avant avec le déploiement tout en tenant le public informé.

Sur le groupe initial de 40 000 agents de santé, 20 000 participeront à une étude visant à suivre les effets secondaires potentiellement causés par le vaccin et la fréquence à laquelle ils surviennent. Il leur sera demandé de conserver des registres quotidiens pendant sept semaines après avoir pris le premier des deux clichés. Les injections seront administrées à trois semaines d’intervalle.

Un agent de santé injecte le vaccin COVID-19 d’une bouteille dans une seringue au centre médical de Tokyo dans le quartier Meguro de Tokyo le 17 février 2021. Le Japon a commencé les vaccinations contre le COVID-19 le même jour, avec les premiers injections administrées par l’État. hôpital. (Photo de la piscine) (Kyodo) == Kyodo

Douze membres du personnel, dont trois médecins et cinq infirmières, ont été vaccinés mercredi au centre médical de Tokyo, géré par l’État. Le chef de l’hôpital, Kazuhiro Araki, qui était le premier dans le pays à recevoir le vaccin, a déclaré qu’il espère que sa participation à l’étude « aidera à la fois le personnel et les patients à prévenir les infections ».

Aucun effet secondaire grave n’a été immédiatement signalé dans l’un des huit hôpitaux.

En outre, 3,7 millions d’agents de santé de première ligne doivent commencer à être vaccinés en mars, suivis de 36 millions de personnes âgées de 65 ans ou plus à partir d’avril.

Les personnes atteintes de maladies préexistantes telles que le diabète ou les maladies cardiaques et celles qui travaillent dans des établissements de soins pour personnes âgées viendront ensuite, et enfin la population générale.

Le Japon entame son déploiement de vaccins plus de deux mois après la Grande-Bretagne et les États-Unis. Interrogé lors de la session du Comité du budget de la Chambre des représentants sur la cause du retard, Suga a accepté la critique et admis que la nécessité de mener des essais cliniques au niveau national avait retardé le processus.

Le ministre en charge des efforts de vaccination, Taro Kono, a déclaré mardi que les résidents étrangers deviendraient éligibles aux vaccins gratuits dans le même ordre de priorité que les citoyens japonais.

Le Japon a reçu la semaine dernière la première livraison d’environ 386 000 doses de l’usine Pfizer en Belgique et a accordé dimanche une approbation accélérée pour un usage domestique.

Kono a déclaré lors d’une conférence de presse que le deuxième envoi avait été autorisé par l’Union européenne sous ses nouveaux contrôles d’exportation de vaccins et devait arriver la semaine prochaine, mais a refusé de dire combien de doses il contiendrait.

Des essais cliniques de stade avancé ont montré que le vaccin Pfizer avait un taux d’efficacité d’environ 95%, contre 40 à 60% pour les vaccins antigrippaux. Le Japon a également conclu des accords d’approvisionnement avec AstraZeneca Plc et Moderna Inc. pour recevoir suffisamment de doses pour sa population de 126 millions d’habitants.

Mais le scepticisme du public pourrait être un obstacle pour le déploiement du vaccin au Japon, avec seulement 63,1% des répondants à un sondage Kyodo News mené ce mois-ci exprimant leur volonté de se faire vacciner, tandis que 27,4% ont déclaré qu’ils n’étaient pas disposés, apparemment par souci d’effets secondaires.

Le chef de l’Association médicale japonaise, Toshio Nakagawa, a appelé mercredi les gens à se faire vacciner quand leur tour viendra, en disant: « Il est clair que les mérites l’emportent sur les inconvénients. »

Source : Kyodo News

Les plus lus

Leave a comment

Laisser un commentaire