Le ministre japonais de l’Industrie inspecte la centrale nucléaire paralysée de Fukushima

Le ministre japonais de l’Industrie, Yasutoshi Nishimura, a inspecté jeudi la centrale nucléaire paralysée de Fukushima, sa première visite depuis sa prise de fonction la semaine dernière, pour évaluer les progrès du démantèlement et les défis persistants découlant de la catastrophe nucléaire de mars 2011.

Nishimura a rencontré des responsables de Tokyo Electric Power Company Holdings Inc., exploitant de la centrale de Fukushima Daiichi, ainsi que des chefs des gouvernements locaux et de l’assemblée préfectorale, alors que son ministère est confronté à de multiples défis, tels qu’un plan visant à rejeter de l’eau traitée contenant des traces de tritium dans la mer.

Le ministre japonais de l’Industrie Yasutoshi Nishimura (à gauche) inspecte la centrale nucléaire paralysée de Fukushima Daiichi dans la préfecture de Fukushima le 18 août 2022. (Photo de piscine)(Kyodo)

“Je ferai de mon mieux pour comprendre la sécurité (du plan de rejet) et prévenir les atteintes à la réputation” des entreprises locales, a déclaré Nishimura lors d’une réunion avec le gouverneur de Fukushima Masao Uchibori, qui était en partie ouverte à la presse.

Nishimura a été nommé chef du ministère de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie lors du remaniement ministériel du 10 août.

Plus tôt dans le mois, les chefs des gouvernements locaux de la préfecture ont appelé le gouvernement central à prendre des mesures pour prévenir les atteintes à la réputation des entreprises locales vendant des produits de la mer, une préoccupation majeure de l’industrie de la pêche qui s’oppose à la décharge qui devrait commencer au printemps prochain.

La demande a été faite par les maires d’Okuma et de Futaba, les deux villes abritant la centrale de Fukushima, et le gouverneur de Fukushima lors d’une réunion à Tokyo avec le prédécesseur de Nishimura, Koichi Hagiuda, désormais président du Conseil de recherche sur les politiques du Parti libéral démocrate au pouvoir.

Les chefs des gouvernements locaux ont également exhorté le gouvernement central à créer un environnement où les produits de la mer sont commercialisés à des prix équitables afin que les résidents, en particulier les jeunes, puissent exploiter des entreprises compétitives.

Selon le plan de rejet, l’eau – traitée par un système de traitement qui élimine les radionucléides à l’exception du tritium – sera rejetée à 1 kilomètre au large de la côte pacifique de l’usine par un tuyau sous-marin.

Alors que la construction d’installations de rejet est en cours suite à l’approbation du plan par l’Autorité de régulation nucléaire, la Chine voisine continue de s’opposer au rejet de l’eau traitée.

La Corée du Sud a également exprimé ses inquiétudes concernant le plan.

Couverture connexe :

FOCUS: Répit pour le Japon alors que l’accumulation d’eau radioactive de Fukushima ralentit

L’ordre d’évacuation de la ville de la centrale nucléaire de Fukushima sera levé en août.

Le régulateur nucléaire approuve le plan de rejet des eaux traitées de Fukushima

Source : Kyodo News