Le Japon mène une intervention d'achat de yens pour la première fois en 24 ans

Le Japon est entré jeudi sur le marché des changes au milieu de la chute brutale du yen, a déclaré le ministère des Finances, dans sa première intervention pour soutenir la monnaie en 24 ans, alors que la hausse des coûts d’importation a pesé sur l’ensemble de l’économie du pays.

L’opération surprise sur le marché intervient alors que le Premier ministre Fumio Kishida a été invité à prendre des mesures pour atténuer l’impact négatif des hausses de prix qui nuisent aux secteurs des ménages et des entreprises, la cote d’approbation publique de son cabinet ayant récemment diminué.

Plus tard jeudi, le ministre des Finances Shunichi Suzuki a déclaré lors d’une conférence de presse que le gouvernement était intervenu sur le marché des changes le même jour dans le but d’endiguer les mouvements volatils du marché, bien qu’il n’ait pas précisé le moment exact de l’opération.

Suzuki n’a pas non plus demandé si le Japon était entré unilatéralement sur le marché des devises, tout en soulignant que le gouvernement de la troisième économie mondiale s’efforçait d’obtenir la compréhension des autres pays au sujet de l’intervention.

Un moniteur de change le 22 septembre 2022 à Tokyo montre que le dollar glisse en dessous de 143 yens dans une première réponse à la première intervention d’achat de yens du Japon depuis 1998 pour endiguer la nouvelle chute de la devise japonaise alors qu’elle sombrait à un nouveau plus bas de 24 ans en la gamme 145 contre le dollar. (Kyōdo) ==Kyōdo

L’opération d’achat de yens “a eu un certain effet”, a déclaré Suzuki. Il a promis que le gouvernement “maintiendrait une communication étroite” avec la Banque du Japon pour “mettre en œuvre des politiques appropriées” pour freiner les fluctuations du marché des changes.

Avant l’annonce de Suzuki, Masato Kanda, le plus haut diplomate monétaire du Japon, a déclaré aux journalistes : “Nous avons franchi une étape décisive” alors que des mouvements spéculatifs ont été observés sur le marché, ajoutant : “Nous continuerons à surveiller les mouvements de change avec un haut sentiment d’urgence. “

Plus tôt dans la journée, Kanda, un haut responsable du ministère des Finances, a déclaré que le Japon pourrait intervenir sur le marché “à tout moment” pour empêcher le yen de plonger davantage, quelques heures après que la devise ait atteint un nouveau plus bas de 24 ans face au dollar américain.

La Banque du Japon, sur ordre du ministère des Finances, aurait vendu des actifs libellés en dollars qu’elle détient, tels que des bons du Trésor américain, pour acheter du yen sur le marché financier, ont déclaré des investisseurs.

Les réserves de change du Japon, principalement composées de titres et de dépôts libellés en devises étrangères, s’élevaient à 1 290 milliards de dollars fin août, selon des données officielles.

Le ministre japonais des Finances, Shunichi Suzuki, s’exprime lors d’une conférence de presse à Tokyo le 22 septembre 2022, à la suite de la première intervention d’achat de yens du Japon depuis 1998 pour endiguer la nouvelle chute de la monnaie japonaise alors qu’elle s’effondrait à un nouveau plus bas de 24 ans dans la fourchette de 145 contre le dollar. (Kyōdo) ==Kyōdo

Jeudi, la BOJ a maintenu sa politique de taux ultra bas, comme on s’y attendait généralement pour soutenir l’économie touchée par la pandémie, s’en tenant à une position accommodante malgré la forte baisse du yen dans une vague mondiale de resserrement de la politique pour lutter contre l’inflation.

Les prix de l’énergie et des denrées alimentaires ont grimpé en flèche dans le monde à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février.

La Réserve fédérale américaine a relevé mercredi son taux directeur de 0,75 point de pourcentage pour lutter contre la flambée de l’inflation, consolidant l’opinion des acteurs du marché selon laquelle l’écart de taux d’intérêt entre les États-Unis et le Japon va encore se creuser.

Le dollar a dépassé la ligne des 145 yens à Tokyo jeudi, son plus haut niveau depuis 1998, avant que Kanda ne fasse les commentaires.

L’opération d’achat de yens a été effectuée après que les autorités japonaises ont déclaré que toutes les options étaient sur la table en réponse à la dépréciation rapide du yen.

Mais de nombreux analystes étaient sceptiques quant à savoir si le Japon pourrait aller de l’avant avec une intervention de vente de dollars car il serait difficile d’obtenir un feu vert des États-Unis, qui craignent apparemment que la baisse du dollar américain ne fasse grimper les coûts d’importation.

Immédiatement avant que Kanda n’annonce plus tard jeudi que le Japon est intervenu sur le marché des changes, le dollar a chuté face au yen. Certains commerçants ont toutefois déclaré que les effets de l’intervention pourraient être limités, compte tenu de l’assouplissement monétaire drastique de la BOJ.

La déclaration de la BOJ publiée après sa réunion politique de deux jours indique que la banque centrale “s’attend à ce que les taux d’intérêt directeurs à court et à long terme restent à leurs niveaux actuels ou inférieurs”.

Le gouverneur de la BOJ, Haruhiko Kuroda, a également indiqué lors d’une conférence de presse après le rassemblement que la banque ne relèverait pas les taux d’intérêt pendant les deux ou trois prochaines années.

Une baisse du yen est généralement une aubaine pour les exportations car les produits japonais deviennent moins chers à l’étranger, ce qui augmente la valeur des revenus d’outre-mer en termes de yen, mais elle fait grimper les prix à l’importation. Le Japon dépend des importations pour plus de 90 % de ses besoins énergétiques.

Les prix à la consommation de base du Japon ont grimpé de 2,8% par rapport à l’année précédente en août pour atteindre un sommet de près de huit ans, en hausse pour le 12e mois consécutif, ont montré mardi les données du gouvernement, dans le dernier signe d’inflation des coûts sans croissance des salaires.

Le gouvernement japonais a mené pour la dernière fois une intervention de vente de yens, et non d’achat de yens, en octobre et novembre 2011, après que la devise ait atteint un sommet d’après-guerre de 75,32 pour un dollar. En mars de cette année-là, un tremblement de terre dévastateur a frappé le nord-est du Japon.

Après que Shinzo Abe soit devenu Premier ministre du Japon en décembre 2012, le yen était sur une tendance baissière dans le contexte de sa politique économique, surnommée “Abenomics”, comprenant un assouplissement monétaire agressif, des dépenses budgétaires massives et une stratégie de croissance.

Jeudi, le Japon est intervenu sur le marché pour acheter du yen pour la première fois depuis 1998, lorsque l’économie du pays a connu un effondrement après que la taxe à la consommation a été portée à 5% contre 3% l’année précédente.

Couverture connexe :

La Banque du Japon maintient sa politique de taux ultra bas malgré la forte baisse du yen

Source : Kyodo News

Laisser un commentaire

Newsletter Hebdo

Recevez notre sélection hebdomadaire d'articles publiés sur InfoAsie

You May Also Like

Le vainqueur de Kubo envoie le Japon devant l’Afrique du Sud lors du match d’ouverture du football masculin

Takefusa Kubo a marqué le but vainqueur alors que le Japon dépassait…

Le Japon vise à supprimer le plafond des arrivées quotidiennes en octobre pour stimuler le tourisme

Le Japon vise à supprimer son plafond sur les arrivées quotidiennes d’ici…

Le Japon et les États-Unis exhortent les dirigeants mondiaux à visiter Hiroshima et Nagasaki bombardés par A

Le Japon et les États-Unis ont exhorté vendredi les dirigeants mondiaux à…