Quatre femmes sur cinq accouchent à domicile au Timor-Leste et 70% des enfants en bas âge ne sont pas enregistrés. Mais cette lacune commence à être réparée.

Le Timor-Leste (Timor oriental), indépendant seulement depuis 2002, a décidé en 2011 que les naissances – 43.000 par an – pouvaient être enregistrées par un chef de village, à l’hôpital ou dans une église (l’immense majorité des 1,1 million d’habitants sont catholiques). Auparavant, les certificats de naissance ne pouvaient être obtenus qu’en se rendant au chef-lieu de district ou à Dili, la capitale, un déplacement difficile et dont les ruraux ne voyaient pas l’intérêt (et beaucoup ne le voient toujours pas).

Irin, agence d’information de l’ONU, reprise par le Jakarta Globe, rapporte que, simultanément, en 2011, l’ONG Plan International et l’Unicef ont lancé une campagne à Alieu et Los Palos, deux des treize districts du pays, d’explication de l’intérêt présenté par les certificats de naissance. Cet enregistrement est «vital», explique Gashaw Dagnew Kebede, de Plan International. «Un gouvernement doit procurer des services sociaux, l’enseignement, la santé ; aussi, quand les enfants sont déclarés et disposent d’un certificat de naissance, organiser leur futur est facile», dit Kebede.

Les certificats de naissance sont également indispensables à la protection devant la justice des enfants maltraités, victimes de trafics ou d’abus sexuels. «Quand les enfants sont maltraités ou victimes d’abus, il est parfois difficile de prouver s’ils sont adultes ou non faute de certificats de naissance», ajoute Kebede.

Victor da Costa Neto, le fonctionnaire en charge, dit que le démarrage du programme d’enregistrement des naissances a été très difficile. Mais des progrès considérables ont été effectués depuis : en 2011, 216.000 certificats de naissance ont été délivrés aussi bien à des adultes qu’à des enfants. L’opération se fait manuellement, faute d’équipement électronique. La construction d’un Etat.

Newsletter Hebdo

Recevez notre sélection hebdomadaire d'articles publiés sur InfoAsie

You May Also Like

Australie : des feux aux conséquences à long terme sur le climat

Le réchauffement climatique a joué un rôle dans la violence des incendies…

Indonésie : Atjeh rouvre ses forêts à l’exploitation commerciale

La province d’Atjeh s’apprête à prendre une mesure radicale : relancer l’exploitation de ses forêts. Le gouvernement indonésien ne s’est pas encore prononcé.

Un au-revoir à Ramos Horta, non un adieu

Eliminé lors du premier tour de l’élection présidentielle au Timor Leste, le président sortant Ramos-Horta peut encore jouer les arbitres. S’il le souhaite.