Indonésie : le juge par qui le scandale arrive

Un juge a fait rire les membres d’une Commission parlementaire en déclarant que, lors d’un viol, la victime éprouve également du plaisir. Le tollé est général.

Président de la haute cour de justice de Banjarmasin, chef-lieu de la province de Kalimantan-Sud, Daming Sunusi est candidat à la Cour suprême de justice d’Indonésie. Lors de son audition – de routine – par une Commission parlementaire, il a déclaré que «les violeurs et leurs victimes éprouvent du plaisir» et c’est pourquoi il faut réfléchir à deux fois «sur une peine de mort». La réaction «apparemment amusée», selon le Jakarta Globe, des membres de la Commission, n’a fait que renforcer l’indignation.

Après coup, se rendant compte des réactions des médias et du public, Daming, en pleurs, a présenté des excuses. Mais il n’a fait qu’envenimer la situation en déclarant que sa remarque, devant la Commission, avait eu pour objectif de «briser la glace» parce qu’il était «très tendu». «Il ne comprend rien à la morale et à l’éthique», en a conclu le Jakarta Globe.

Dans un éditorial, le quotidien anglophone estime que, «si nous avons des juges qui traitent avec légèreté  le viol, nous ne pouvons qu’encourager davantage d’attaques contre les femmes et les enfants, telle l’agression écœurante [et récent] d’une fillette âgée de onze ans qui est morte de l’infection de ses blessures après avoir été violée». Il se demande comment une plaisanterie si répugnante peut faire sourire des députés et comment son auteur peut être président d’une Cour de justice provinciale et candidat à la Cour suprême à Jakarta.

Laisser un commentaire

Must Read

Le Vietnam souhaite continuer à bénéficier du soutien de la JICA

Le Vietnam souhaite continuer à bénéficier du soutien de la JICA

Nhân Dân en ligne - L’AN vietnamienne attache de l’importance au renforcement du partenariat stratégique approfondi Vietnam-Japon dans tous les domaines. C’est ce qu’a déclaré...