Avec jusqu'à 45 degrés à l'ombre, l'Asie du Sud-Est suffoque sous la canicule

Depuis plus de deux mois, maintenant, une vague de chaleur extrême s’abat sur la région et les pénuries d’électricité sont de plus en plus nombreuses.

L’histoire se passe jeudi 2 juin, à Hanoï, au Vietnam. Elle a pour décor un centre commercial hypermoderne, le Aeon Mall. Ce jour-là, des milliers de personnes investissent alors les allées. Mais pas pour faire du shopping, pour profiter de la climatisation : des jeunes, des vieux, des parents avec leurs enfants sous le bras, équipés de grands plaids pour s’asseoir, de quoi manger, jouer et s’occuper plusieurs heures en attendant que l’électricité revienne dans leur quartier.

>> Canicule : il est urgent d’adapter les villes aux futures vagues de chaleur

Débordé par l’afflux de ceux qu’on pourrait appeler « des réfugiés climatiques temporaires », incapables de rester chez eux en raison de la chaleur, le centre a fini par leur ouvrir une grande salle bien fraîche. Tout le week-end, les habitants sont venus y dormir à même le sol, se reposer, et surtout se protéger du coup de chaleur parfois mortel en faisant redescendre leur température corporelle.

Ces derniers jours, dans le nord du Vietnam, le thermomètre a connu des pointes à 44°C. Conséquence : la demande d’électricité a grimpé en flèche, +22% à Hanoï entre avril et mai selon la compagnie d’électricité, qui, pour assurer la sécurité du réseau, est contrainte de multiplier les délestages et les coupures.

Ces derniers jours, dans le nord du Vietnam, le thermomètre a connu des pointes à 44°C. Conséquence : la demande d’électricité a grimpé en flèche, +22% à Hanoï entre avril et mai selon la compagnie d’électricité, qui, pour assurer la sécurité du réseau, est contrainte de multiplier les délestages et les coupures.

Toute la région touchée

Le South China Morning Post, le quotidien de Hong Kong qui dresse un état des lieux de la région, donne la parole au directeur d’un Institut de santé…

Source link