Le Japon va prolonger de 300 millions de dollars.  en prêts pour la modernisation de la raffinerie irakienne

Le Japon accordera jusqu’à 32,7 milliards de yens (300 millions de dollars) de prêts à faible taux d’intérêt à l’Irak pour aider le pays à moderniser l’une de ses raffineries de pétrole, a déclaré samedi le ministre des Affaires étrangères Toshimitsu Motegi à son homologue irakien Fuad Hussein.

Motegi a fait cette promesse lors d’un voyage inopiné à Bagdad, la première visite en Irak d’un ministre des Affaires étrangères japonais après Taro Aso en août 2006.

Par ailleurs, le ministère japonais des Affaires étrangères a déclaré qu’une réunion avait été fixée dimanche entre Motegi et le nouveau président iranien Ebrahim Raisi, un conservateur anti-américain qui a pris ses fonctions ce mois-ci, à Téhéran.

La photo fournie montre le ministre japonais des Affaires étrangères Toshimitsu Motegi (à gauche) et le ministre irakien des Affaires étrangères Fuad Hussein à Bagdad le 21 août 2020. (Photo avec l’aimable autorisation du ministère japonais des Affaires étrangères) (Kyodo)

La réunion intervient alors que l’Iran fait face à une impasse dans les pourparlers nucléaires avec les États-Unis et l’Europe. Le Japon a noué des relations amicales avec Téhéran tout en étant également allié à Washington.

Outre Hussein, Motegi a eu des entretiens séparés à Bagdad avec le président irakien Barham Salih et le Premier ministre Mustafa al-Kadhimi, et les deux parties ont convenu d’intensifier leur coopération pour assurer la paix et la stabilité dans ce pays du Moyen-Orient.

Le ministère japonais des Affaires étrangères n’a pas annoncé la visite de Motegi en Irak – qui s’est déroulée entre son voyage en Turquie et un voyage prévu en Iran dans le cadre de sa tournée au Moyen-Orient – ​​pour des raisons de sécurité.

L’itinéraire initialement publié indiquait qu’il volerait d’Istanbul directement à Téhéran samedi matin.

L’aide financière sera utilisée pour agrandir l’une des principales raffineries d’Irak à Bassora, dans le sud de l’Irak, dans le cadre des efforts de reconstruction de l’économie, selon le ministère.

Motegi et Hussein ont également discuté de problèmes régionaux, notamment de la crise en Afghanistan, ainsi que des moyens de développer les affaires entre le Japon et l’Irak, a indiqué le ministère.

Avant le voyage en Irak, le ministre japonais s’est rendu en Egypte, en Cisjordanie pour rencontrer les dirigeants palestiniens, Israël, la Jordanie et la Turquie.

Au cours de sa visite en Iran, il rencontrera également le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif et Hossein Amir Abdollahian, un ancien vice-ministre des Affaires étrangères qui devrait succéder à Zarif sous l’administration Raisi.

Raisi a appelé à la levée des sanctions américaines contre l’Iran, qui ont été renforcées depuis 2018, lorsque l’administration du président Donald Trump s’est alors retirée de l’accord nucléaire de 2015 avec Téhéran.

Après l’Iran, Motegi se rendra au Qatar avant de rentrer chez lui mardi.

Couverture associée :

Le ministre japonais des Affaires étrangères prévoit des entretiens avec le nouveau président iranien le 22 août

Le G-7 appelle les talibans à assurer la sécurité des civils

Le Japon recherche les efforts d’Israël pour la stabilité au Moyen-Orient

Source : Kyodo News

Newsletter Hebdo

Recevez notre sélection hebdomadaire d'articles publiés sur InfoAsie

You May Also Like

L’envoyé ukrainien cherche à renforcer le rôle du Japon dans les efforts pour apaiser les tensions

L’ambassadeur d’Ukraine au Japon, Sergiy Korsunsky, a déclaré mercredi qu’il souhaitait que…

Le Japon étend 30 milliards de dollars. yens de prêts à Maurice après une marée noire

Le Japon accordera jusqu’à 30 milliards de yens (284 millions de dollars)…

Tout le personnel des forces américaines subira un test de dépistage du virus après son arrivée au Japon

Les forces américaines au Japon exigent désormais que tout leur personnel teste…